Accompagner les établissements

Voies d'Avenir

Voies d’avenir a pour objectif de soutenir les équipes pédagogiques et de direction afin de renforcer les compétences socio-émotionnelles des jeunes des voies professionnelles et de favoriser leur intégration sur le marché du travail.

700 000 Jeunes

Aujourd’hui, un lycéen sur 4 est en lycée professionnel mais dans de nombreuses filières, l’insertion des jeunes en formation reste un défi.

lycée pro

 Il est possible de contribuer à l’évolution de ces filières en agissant au niveau de l’établissement aux cotés des équipes pédagogiques.

soft skills

Voies d’Avenir s’inspire des résultats des recherches sur les compétences psycho-sociales (ou “soft skills”) pour améliorer le bien-être et la réussite des élèves.

Le programme propose des parcours de formation conçus avec des enseignants de lycée professionnel selon 4 axes :

  • l’engagement dans la scolarité
    l’acquisition des compétences psycho-sociales
  • l’instauration d’un climat favorable aux apprentissages
    la valorisation des élèves, des filières et de l’établissement dans le territoire
  • Voies d’Avenir propose des ressources et des  ateliers afin de partager les pratiques et d’accompagner la mise en œuvre de ces parcours en classe.

Objectif 2024

60 lycées professionnels engagés dans la démarche

Je trouve que Synlab propose des ressources de qualité et une réelle expertise pédagogique via EtrePROF et les parcours Voies d'Avenir. Les enseignants et le conseiller principal d’éducation de mon établissement ont accès à des contenus concrets qui les aident à travailler les compétences psycho-sociales et le climat scolaire avec leurs élèves. Ils ont accueilli les parcours avec enthousiasme car ils correspondent vraiment aux besoins du terrain !
Thomas, proviseur adjoint d’un lycée polyvalent de Nantes

Enjeu (R)accrochage

Enjeu (R)accrochage a pour objectif d’aider les équipes pédagogiques et de direction à prévenir le décrochage scolaire en identifiant les signes précoces du désengagement scolaire et en agissant au cœur de la classe. 

UN defi

En 2020, la crise sanitaire a démontré que le devenir des élèves en risque de décrochage était un enjeu primordial pour le système éducatif.

La dernière enquête SynLab de septembre 2021 étudie l’impact des pratiques pédagogiques sur la réduction des écarts de niveaux liés à l’origine sociale.

education prioritaire

Le projet Enjeu (R)accrochage met à disposition des enseignants et chefs d’établissements situés en REP/REP+ des ressources et un accompagnement dédié pour redonner le goût d’apprendre aux élèves.

partenariat institutionnel

Les académies de Lille, Versailles et Besançon sont partenaires du projet.

Le pilotage se fait avec l’appui d’un conseil scientifique dédié,  du bureau de l’éducation prioritaire de la DGESCO, et des représentants des académies partenaires.

Pour relever le défi de l’accrochage scolaire, ce projet permet aux enseignants de faire un état des lieux et de choisir une stratégie de (re)mobilisation des élèves désengagés.

Des mentors, des groupes de parole et des temps d’échange individuels et collectifs sont proposés aux enseignants pour leur donner les clés et les bonnes pratiques qui favorisent la remobilisation des élèves.

39

établissements scolaires

3

académies partenaires

1600

enseignants inscrits au programme

J'ai suivi vos conseils et essayé de les appliquer (...) Ça a bien marché sur les trois classes de 4ème. Je peux prendre plus de temps pour répondre à chaque élève et passer plus souvent dans les rangs. Et pour l'évaluation, j'ai mieux différencié pour les élèves.
Eva, enseignante de collège, Argenteuil
Les temps d'échange entre pairs proposés par SynLab sur la plateforme Manag'Educ permettent de prendre du recul, de se poser tranquillement sans jugement de valeur, c'est rassurant de voir que l'on a les mêmes questions que les collègues. J'ai pu participer et trouvé cela agréable; ça éclaircit le diagnostic et les questions que l'on se pose. Partir par exemple de ce qu'est un bon élève pour nous, ça décale le questionnement mais ça lui donne une véritable valeur. Ça peut amener les collègues enseignants à construire un travail différent.
Jean-Philippe, principal de collège, Besançon
Précédent
Suivant

Florence Rizzo

Co-fondatrice

Elle grandit en zone rurale dans l’est de la France et poursuit sa scolarité dans des écoles publiques. Ses parents n’ont pas le “bac” mais ils croient fermement en l’éducation. Son père, fils de mineur lui transmet une conscience sociale et sa mère infirmière, une culture du soin. Curieuse et avide d’apprendre, elle a la chance de partir en Hypokhâgne au lycée Lakanal de Sceaux puis d’intégrer quelques “grandes écoles” : ScPo, Essec, Insead. A chaque fois, le même sentiment d’assister à une forte reproduction des inégalités, ce qui renforce son engagement et son envie de contribuer à la réduction de ces inégalités. SynLab naît en 2012 de cette envie profonde de mettre ses compétences au service d’une éducation de qualité accessible à tous et de la conviction que cela ne pourra se faire sans un accompagnement humain de celles et ceux qui font l’école au quotidien. Elle croise la route de nombreuses personnes qui font de SynLab une aventure collective.

{nom}

{FONCTION}

{BIO}