Apprendre des conflits

SOMMAIRE
  • Idée reçue n°1 : Un conflit est toujours ouvert
  • Idée reçue n°2 : Le conflit est toujours négatif
  • Idée reçue n°3 : Le conflit est avant tout un rappoer de force avec un gagnant et un perdant
  • Idée reçue n°4 : Le meilleur moyen de gérer un conflit est de l’éviter
  • Idée reçue n°5 : Traiter un conflit prend beaucoup de temps
RÉSUMÉ

Les problèmes relationnels sont inhérents à la nature humaine et à la dynamique des relations. Vivre ensemble et communiquer : cela s’apprend et se travaille au jour le jour.

Cependant, le conflit est souvent vécu dans la souffrance empêchant la relation de progresser et les parties prenantes de s’épanouir. C’est pourquoi il est souvent nécessaire de le réguler et de le résoudre. À l’école comme ailleurs, les conflits minent les relations au sein de la communauté éducative.

En tant que cadre, nous pouvons être à la fois partie prenante d’un conflit, médiateur d’un conflit entre des tiers ou « arbitre » dans un conseil de discipline par exemple : des rôles différents pour lesquels nous manquons parfois d’outillage et qui sont chargés de nombreuses idées reçues.

Cette publication a pour objectif de déconstruire 5 idées reçues et de donner des clefs concrètes pour agir.

En effet, comprendre les conflits permet généralement de mieux les prévenir et contribue à construire un climat éducatif et scolaire apaisé.

LES CONTRIBUTEURS
  • Catherine Becchetti-Bizot, médiatrice de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur
  • Benoît Becquart, IEN
  • Carrine Carbonnaux, experte en ressources humaines et facilitatrice de processus en intelligence collective
  • Yveline Diallo, principale
  • Pascal Gille, proviseur
  • Laurent Kaufmann, principal
  • François-Xavier Kern, proviseur adjoint
  • Carine Mallet, proviseure adjointe, lycée professionnel
  • Marine Portex, docteure en sciences cognitives

Découvrez cette publication sur le site : Manag’educ

Pour vous pré-inscrire au webinaire « Apprendre des conflits », le mercredi 5 juin de 17h à 18h, cliquez ici