Interview Marie-Aude Stocker, DRH, Van Cleef & Arpels soutient le projet Voies d’avenir

En France, 700 000 jeunes choisissent et pour beaucoup subissent une orientation vers les filières professionnelles, des voies dites “de garage”. Le projet Voies d’Avenir propose aux équipes enseignantes et de direction des lycées professionnels le soutien dont ils ont besoin pour aider leurs élèves à réussir. Marie-Aude Stocker revient sur l’engagement de Van Cleef&Arpels pour le projet.

Marie-Aude Stocker, pourquoi Van Cleef&Arpels a choisi de soutenir ce projet ? D’où vient votre engagement personnel pour l’éducation?

« Je m’intéresse à l’éducation depuis de nombreuses années. J’ai d’ailleurs animé des formations tout au long de ma vie professionnelle et  voulu fonder une école il y a 15 ans ! Mais comme le modèle dont il était inspiré et que j’avais découvert à l’étranger sortait du cadre de l’éducation nationale, j’ai rencontré des difficultés et ai dû renoncer. A la place, nous avons créé avec ma partenaire des camps d’été pour jeunes sur le développement des compétences comportementales ou « soft skills ». Nous voulions créer davantage de dialogue entre les jeunes et promouvoir une communication non violente.

Pour nous, découvrir, développer puis renforcer les « soft skills » dans la formation initiale des jeunes est essentiel. Se connaitre, prendre conscience de l’impact qu’on a sur les autres, apprendre la coopération et le travail en équipe, sont autant de compétences essentielles dans le monde du travail. Elles devraient être au cœur de l’éducation !

Depuis 10 ans, je continue d’agir en faveur de l’éducation depuis ma place de DRH de la maison Van Cleef & Arpels. La joaillerie est un secteur en croissance, qui recrute et nos métiers d’expertise sont souvent méconnus. C’est pourquoi nous cherchons à les faire connaître et à les rendre accessibles auprès des jeunes.

Pour Van Cleef & Arpels, soutenir Synlab et notamment le programme Voies d’Avenir c’est investir dans la clé de transformation de la société qu’est l’éducation.

Pour nous, Il y a une complémentarité entre l’action des pouvoirs publics, des entreprises et des philanthropes. C’est un sujet qui nous concerne tous ! Nous avons une responsabilité collective en matière d’éducation car l’école reste le lieu d’apprentissage de la vie en société. »

En savoir plus sur le projet Voies_d_Avenir.