« Mon rôle a par essence changé pendant le confinement. »

Clément, Professeur d'Anglais

J’essaie au maximum de me mettre à la place des parents. Avec 8 à 10 matières, chaque professeur ne peut pas exiger son propre canal, des rendus spécifiques… Certains parents nous ont fait des retours un peu paniqués, “on ne trouve pas le travail, on n’arrive pas à suivre”. On doit beaucoup les rassurer et les accompagner. 

Personnellement, j’ai réussi à garder un rythme à peu près normal. Je travaille 8 à 10 heures par jour sur des horaires classiques. Par contre, les enfants non. Je le vois sur les groupes Whatsapp que j’ai créé, je reçois des messages n’importe quand. Je dois leur rappeler qu’on est dimanche ! Par exemple, lorsque je rappelle qu’un devoir est à rendre ce jour pour 17 heures et qu’on me répond à 15 heures “Mais monsieur, on a pas vu, on vient de se réveiller !” , on voit bien que certains ont un rythme complètement décalé. 

J’appelle les élèves dont je suis le prof principal. Pour les autres classes, j’envoie un à deux messages par semaine. J’essaie d’être le plus complet et synthétique sur ce que j’attends. Mon rôle a par essence changé pendant le confinement. On n’est plus dans la transmission de connaissances mais s’assurer de faire garder un rythme de travail et de maintenir le lien avec l’école. Soyons honnête, créer des exercices, les envoyer et les corriger n’est pas la partie la plus fun du travail. 

Tout l’intérêt de ce métier est dans le lien que l’on crée avec eux, les voir évoluer, progresser. Une bonne partie des collégiens n’ont pas de motivation intrinsèque à travailler et on les comprend bien. La motivation vient du contact avec le professeur, pour la plupart on arrive à transmettre la volonté de travailler lorsqu’on est en présentiel. Sans ce présentiel, c’est un vrai challenge. On reste des êtres humain, beaucoup marchent à l’affect et sans ce lien, c’est plus difficile de les motiver. Je pense que certains continuent à faire des exercices parce qu’on a créé cette confiance avec eux avant.