« Ma mission a été avant tout d'écouter les familles »

Gwenaëlle, Professeure des écoles et Directrice

Depuis l’annonce de la reprise, c’est un peu la panique. Trop de questions sans réponse, l’angoisse des conditions de travail qui paraissent impossibles à tenir en maternelle. Pendant cette période, j’ai été surprise du lien qui s’est créé avec des familles que je ne connaissais pas beaucoup car je suis nouvelle enseignante dans cette école. Nous avons fini par nous raconter bien plus de choses qu’à la sortie de l’école !


Les familles préfèrent les appels (certains ne savent pas écrire) et j’utilise mon téléphone portable personnel, les familles ont mon numéro et m’appellent parfois. Par exemple, le 1er mai, une maman m’appelle parce que c’est l’anniversaire de sa fille ! Avec les enfants, je parle de leur quotidien, souvent, ils me racontent ce qu’ils sont en train de faire, mais cela reste assez court.

Au début, je me suis sentie noyée par la quantité d’échanges arrivant par des canaux différents à toute heure de la journée. Puis je me suis donné des créneaux pour consulter et répondre. Les élèves font comme ils peuvent, certains n’ont pas internet, d’autres l’ont sur le téléphone d’un des parents, beaucoup n’ont pas d’imprimante. Nous donnons aussi des documents papier à l’école. Nous avons aussi distribué des documents papier à l’école et des kits d’occupation avec le matériel des classes : crayons, crayons de couleur, colle, ciseaux, feutres, pâte à modeler, puzzles, livres, jeux de sociétés. La mairie a fourni depuis peu de la pâte à modeler et quelques jeux pour les plus démunis.

Ma mission a été avant tout d’écouter les familles, les apprentissages sont passés en second. A titre personnel, j’ai été surprise de supporter le confinement si facilement, dans une atmosphère agréable, sans tension !