« Quelle chance on a de travailler avec les enfants ! »

Isabelle, Professeure des écoles

Aujourd’hui, je me sens plus proche des parents. Je les appelle pour leurs donner des conseils et enlever de la pression. Et puis, je réponds évidemment à chaque mail des parents ou des enfants pour les encourager, les conseiller. Les relations avec les parents sont chaleureuses, on a beaucoup de retours et remerciements, de bienveillance et d’écoute.

Je leur donne le travail pour la semaine à venir le vendredi ou le samedi. Les parents s’organisent en fonction de leur emploi du temps. En moyenne, ils passent 2 heures par jour, en plus je leur demande de regarder des vidéos ou d’aller sur un site mathématiques et un site en français. Le mardi, je les recontacte pour leur donner un petit défi en art, sur un artiste, en cuisine… Ils adorent. Quelle chance on a de travailler avec des enfants !

Au delà du travail, les enfants me racontent leur week end, le jardinage, leurs animaux, me font des dessins, m’écrivent des petits mots, disent que je leur manque… Il m’arrive d’avoir les larmes aux yeux en lisant… Charlotte, une élève,  m’a envoyée une photo d’un objet qu’elle a fabriqué : un abri pour les abeilles sauvages et les insectes. Au même moment, mon frère se passionne pour l’apiculture, il vient de suivre une formation et a acheté 2 ruches. Un des essaims venait de se dédoubler. J’ai raconté ça à Charlotte et via whatsapp mon frère a envoyé des vidéo à Charlotte, elle a adoré… 

Nous avons gardé notre liberté pédagogique et c’est très positif. Cela permet d’assurer une capacité d’adaptation , de dialogue, de respect et de bienveillance. A partir du 11 mai, on va devoir réussir la reprise en présentiel pour certains, tout en continuant l’enseignement à distance pour d’autre…Un nouveau défi !