« Il faut être prêt à revoir sa conception du métier »

Marion, Professeure de français

Il a fallu se réorganiser et laisser pas mal de principes de côté. J’ai donné mon numéro de téléphone aux élèves (alors qu’on m’avait conseillé de ne jamais le faire). Certains ont un accès limité à internet et m’envoient donc leurs devoirs par sms. Je suis donc disponible de 9h à 19h en semaine, et je réponds à ceux qui m’écrivent sur mon téléphone le weekend aussi. Je me dis que c’est déjà assez compliqué pour eux de devoir travailler dans des conditions délicates, alors même si j’essaie de leur fixer un rythme (par ex “je ne répondrai que de 9h à 17h en semaine et pas le weekend, organisez-vous pour me solliciter pendant ce temps là”), je marche surtout à la bonne volonté de l’élève. Celui qui travaille et qui rend le devoir que j’ai demandé même super en retard et avec des réponses pas toujours adéquates, je le valorise à FOND. Mon intérêt premier est de conserver leur motivation.

Je savais, avant de me lancer dans l’enseignement que c’était un métier où il fallait beaucoup de flexibilité. Actuellement, c’est bien plus, il faut être prêt à revenir sur des principes, à revoir sa conception du métier… Bref, à prendre les choses que les élèves sont prêts à nous donner, à accueillir leur spontanéité avec un oeil bienveillant. A ne pas se contenter d’enseigner sa matière, mais savoir se mettre dans la posture d’un adulte à qui ils peuvent se référer, poser des questions qui n’ont pas vraiment de lien avec des notions de la matière que l’on enseigne.

Beaucoup de choses me surprennent :

  • Les élèves habituellement très timides qui me rendent des travaux oraux incroyables en s’enregistrant avec leur téléphone, me posent beaucoup de questions.
  • Ceux qui étaient très perturbateurs en classe et qui se montrent sous une toute autre facette.
  • Ceux qui compliment par message “Bonnes vacances la plus belle et la meilleure des profs” (je dois avouer que celle-ci m’a faite beaucoup rire !)
  • Ceux qui entrent totalement dans votre intimité en commentant votre photo whatsapp.
  • Ceux qui se donnent à fond malgré des conditions de vie difficiles.
  • Ceux qui demandent du travail en plus…

Bref, ils sont plein de surprises, encore plus spontanés qu’en présentiel et c’est bien pour ça qu’on les aime tant !