« Les enfants ont besoin de contact les uns avec les autres. »

Nadine, Professeure des écoles et Directrice

Ce serait dommage de ne pas revoir les enfants avant l’été. Si on peut encore les avoir 5-6 semaines, on va être capables de remettre la machine de l’apprentissage en route. Parce qu’une notion n’est jamais acquise dès la première fois, c’est la répétition qui permet l’apprentissage. Par contre, reprendre un peu la dynamique de travail permet d’éviter d’avoir des élèves qui se disent “j’ai plus envie, je ne sais pas pourquoi on va l’école, ça sert à rien, je ne sais plus travailler”. Quand tu as décroché presque 6 mois, ça parait très difficile de s’y remettre, de puiser de la ressource, de se remotiver. 

Les enfants se retrouvent en tête à tête avec un parent pour apprendre, cela peut être oppressant. Lorsqu’on est en classe, on dit au groupe “sortez les cahiers et faites une multiplication”,  par exemple. Et c’est grâce au groupe dans son ensemble que chacun s’y met. Seul.e, avec un adulte derrière, qui aurait envie de faire son opération ? 

Par la suite, est-ce qu’on arrivera à rendre compte de la difficulté qu’on aura eue à faire travailler les enfants ? Tant qu’on ne le vit pas, c’est difficile à comprendre. En effet, ne pas avoir de contact direct avec l’enfant engendre beaucoup de frustrations. Ce qui me peine, c’est d’entendre les enfants tristes. Une petite fille a eu envie d’écrire son ressenti pendant le confinement alors on a proposé à tous les élèves d’exprimer leurs émotions, leurs mots sont très touchants. Actuellement, les enfants demandent à se voir. Ils ont besoin du contact les uns avec les autres, de voir les copains, la maîtresse. On va donc essayer de mettre en place des classes virtuelles pour la rentrée !