« Aujourd’hui on apprend des gestes barrières que l’on va devoir désapprendre demain. »

Sophie, Professeure des écoles en CP

J’ai mis en place une chaîne Youtube de lecture afin de continuer les leçons de lecture avec mes élèves de CP. La méthode que j’utilise est une méthode syllabique accompagnée de la méthode Borel Maisonny (méthode gestuelle). A chaque son est associé un signe donc pour continuer comme nous avions commencé, il était nécessaire de trouver un outil où ils pouvaient me voir. 

Dans ces vidéos et avec les leçons partagées, j’ai toujours essayé d’être au plus près de ce que je suis en classe. Dès que la caméra tournait, je me sentais en classe. Ainsi, je n’ai pas l’impression que ma relation avec les élèves puisse avoir fondamentalement changé. 

J’ai des retours positifs de la part des parents, ils me disent qu’ils sont contents de savoir comment ça se passe. Je me suis souvent dit que ce serait très intéressant que les parents puissent assister à une leçon en CP, pour comprendre le processus d’apprentissage. La leçon via la vidéo permettait cela et ce fut très intéressant pour eux. 

Et puis, les parents ont dû beaucoup s’investir pendant ce confinement. Ils m’ont dit qu’ils avaient apprécié le format vidéo. Au moins pendant la leçon de lecture, ils avaient un peu de répit !

J’ai prévu de continuer ce projet de vidéos. Cet été, je vais reprendre la méthode de lecture entièrement en format vidéo et même lorsque l’on reprendra la classe en présentiel, ce sera un support qui va permettre à ceux en difficulté de réécouter la leçon faite en classe. Je pense que ça peut aussi les aider lorsqu’ils sont malades ou absents.

En revanche, depuis le 11 mai, c’est plus compliqué. Je me sens moins à l’aise. Nous avions un rituel de câlins tous les matins qui est supprimé. Toutes les notions de partage et de jeux collectifs sont bannies puisqu’on impose une distance physique forte. On leur apprend aujourd’hui des gestes barrières qui vont à l’encontre de nombreuses valeurs du collectif importantes à l’école – que l’on va devoir désapprendre par la suite.