« L’établissement scolaire devient source d’intelligence collective ! »

Stéphane, Proviseur adjoint

Je suis très épanoui dans le travail actuel, c’est un retour au terrain où mon rôle est d’accompagner la continuité pédagogique menée par les professeurs. Je me dois de proposer des outils, des méthodes, des grande priorités et le fonctionnement vertical qui existe habituellement laisse place à une forte autonomie pour nous et donc la mise en place d’un travail plus collaboratif.

Les professeurs eux-mêmes ont rapidement instauré une démarche collective. Plus que jamais, ils ressentent le besoin d’échanger, de mutualiser les connaissances. On voit apparaître la création d’espaces documentaires, de groupes d’entraide et de partages. L’établissement scolaire, qui est habituellement la somme de constructions individuelles, devient aujourd’hui source d’intelligence collective. La hiérarchie de l’ancienneté est elle même remise en cause : des professeurs plus à l’aise avec le numérique sont plus jeunes et partagent leurs savoirs avec les plus expérimentés. 

Dans un lycée d’enseignement polyvalent, je perçois les inégalités liées aux méthodes d’enseignements. Dans les filières dites générales, l’apprentissage académique est plus facile à digitaliser. Alors qu’au sein des filières technologiques, où l’élève découvre un système et mène des projets concrets, il est beaucoup plus compliqué à rendre cet apprentissage virtuel. 

Après cette crise sanitaire, je me demande si tout va redevenir comme avant ou si nous allons être capable de capitaliser et d’entretenir la richesse de cette organisation collective.